InFRA 18-25 July

  1. WHAT’S NEW
  1. Tapping the wealth of ideas from the Fundamental Rights Forum
  2. FRA’s severe labour exploitation summary available in 23 EU languages
  3. FRA discusses key messages from Violence against Women survey with OSCE delegations

 

  • FEEDBACK FROM RECENT ACTIVITIES

 

  1. FRA builds return monitoring capacities in Greece
  2. Eurochild conference asks Why Europe needs to invest in children?
  3. FRA participates in Informal Justice and Home Affairs Council Meeting
  4. Training on tackling hate crime for law enforcement officers
  5. Training in Romania looks at antisemitism, discrimination and xenophobia
  6. Roundtable event looks at combating LGBTI hate crime
  7. Collecting data for Sustainable Development Goal indicators
  8. Symposium examines data protection and privacy in Europe
  9. FRA contributes to efforts to strengthen Greek guardianship system
  10. Developing indicators and standards for reception conditions
  11. FRA presents its opinion on the UN Disability Convention Monitoring to European Parliament
  12. CEPOL stakeholders discuss training needs and joint activities.1.   WHAT’S NEWFRA has begun acting on its commitment made during its Fundamental Rights Forum to bring the practical suggestions for protecting and promoting fundamental rights to EU and national policy makers. On 11 July in Brussels, it presented the Chair’s Statement to the EU Council’s Working Party on Fundamental Rights, Citizens’ Rights and Free Movement of Persons Council (FREMP) and the European Parliament’s Committee on Civil Liberties, Justice and Home Affairs (LIBE). The Chair’s Statement draws on the multiple good suggestions, promising practices and innovative approaches that were shared throughout the forum. The 100+ proposals and commitments it contains will be widely disseminated in national parliaments and among stakeholders, and will form the basis of much of the Agency’s forthcoming work.FRA’s publication “Severe labour exploitation: workers moving within or into the European Union – Summary” is now available on the FRA website in 23 official EU languages. This summary identifies risk factors contributing to the severe labour exploitation of workers who move from one EU Member State to another or from a third country. It also discusses means of improving the situation and highlights the challenges that EU institutions and Member States face in fulfilling the right that workers who have moved within or into the EU have to decent working conditions. (Contact: Editing and Production).On 21 July, FRA will give a presentation to OSCE delegations concerning FRA’s EU-wide Violence against Women survey, focusing on its impact and key messages. The presentation has been organised by the OSCE secretariat and it paves the way for the conference ‘Combating violence against women in the OSCE region – bringing security home’, which is taking place in Vienna on 22 July. Organised by the OSCE secretariat and the German Chairmanship of the OSCE, FRA will also participate in the conference, which will discuss progress made in the OSCE region in combating gender-based violence following the OSCE’s 2004 Action Plan for the Promotion of Gender Equality and subsequent Ministerial Council Decisions on Preventing and Combating Violence against Women. The conference also aims to address remaining gaps and discuss lessons learned, drawing upon the experience of governments as well as civil society organisations that work in the area of gender-based violence. (Contacts: Jo Goodey andSami Nevala).2.   FEEDBACK FROM RECENT ACTIVITIESOn 12-14 July, FRA provided intense training to 10 return monitors in cooperation with the Greek Ombudsman. This training course aimed at improving the knowledge of monitors on fundamental rights in the context of forced returns and readmissions, so they can translate this knowledge into action. It provided guidance to return monitors on how to observe and report on forced returns and readmissions based on fundamental rights criteria and on how to identify early warning signs of potential fundamental rights violations. The EU borders agency, Frontex, also provided input to the course. The Greek Ombudsman’s Office has a monitoring mandate when it comes to returns and readmissions from Greece to third countries including Joint Return Operations coordinated by Frontex. Safeguarding human rights when monitoring returns is anchored in the EU’s Return Directive, and is therefore obligatory for all Member States. The ultimate objective is to continuously increase the monitoring of return and readmission operations as the number of such operations also grows. The training helped participants gain confidence in their ability to identify fundamental rights violations and report on them in the context of forced return and readmissions monitoring. Specifically it enables monitors to: report on forced return and readmission operations, based on fundamental rights criteria, as well as identify early indications of situations that may potentially develop into fundamental rights violations; apply the relevant regional and international agreed standards on the use of coercive measures and force, including the principles of necessity and proportionality when identifying violations of fundamental rights; confidently observe return and readmission operations and record what has occurred accurately; and produce truthful and detailed reports and provide constructive and feasible recommendations as well as identify good practices. (Contact: Aydan Iyigüngör).FRA took part in Eurochild’s annual conference “Children’s Rights Matter: Why Europe needs to invest in children?”. The event in Brussels on 7 July took stock of developments since the Commission Recommendation on Investing in Children. FRA acknowledged that looking back almost 26 years since the entry into force of the UN Convention on the rights of the child much has been achieved in Europe and elsewhere. However, it also pointed out that, especially in the EU, one of the richest regions of the world, too many children continue to live in poverty, suffer from social exclusion and fall victims to violence. It reminded delegates that there is much to be done, whilst making clear that FRA will continue to assist the EU’s institutions and Member States with robust, evidence-based expertise to support them in taking more effective measures to tackle child poverty and protect children from violence, exploitation and abuse. It also pointed to the obligation to honour human rights commitments and fulfil children’s rights. This includes implementing the European Commission’s recommendation on investing in children and building an integrated child protection safety net, especially for those children most at risk: when they cross the seas to find refuge from war, when they find themselves alone in the streets, or when they are exploited or abused. (Contact: Ioannis Dimitrakopoulos).At the invitation of the Slovak Presidency of the Council of the European Union, FRA’s Director participated in the Informal Justice and Home Affairs Council meeting in Bratislava on 7-8 July. He contributed to discussions on both home affairs and justice. The meeting was also an opportunity to meet with Justice and Home Affairs Ministers and explore how FRA’s impact can be enhanced at the national level. (Contact: Sara Sighinolfi).FRA provided training on how to combat hate crime to 47 law enforcement officers in the framework of a European Police College training course from 4 to 5 July in Zagreb. The overall aim was to provide law enforcement officials with up-to-date information in identifying hate crime, including hate speech, and in taking appropriate actions to investigate these crimes. FRA presented its Compendium of Good practices for tackling hate crime, its Fundamental rights-based police training manual and the state of play at the EU level concerning hate crime legislation. (Contact: Vasco Malta).FRA addressed about 100 representatives of the Romanian police forces from 5 to 6 July during a capacity building workshop for Romanian police officers on how to implement the specific legislation on hate crime, Holocaust denial, antisemitism and other manifestations of xenophobia, discrimination or racism. FRA talked about the role of European institutions in countering antisemitism and how civil society organisations and religious/faith groups can cooperate with international human rights agencies and institutions to help combat discrimination and xenophobia. FRA also presented itsCompendium of Good practices for tackling Hate Crime, its Fundamental rights-based police training manual and its Holocaust education human rights education online toolkit. (Contact: Vasco Malta).FRA provided input from its Compendium of good practices for tackling Hate Crime to a roundtable event on 1 July in Budapest on combating LGBTI hate cime. The event was organised by the UNI-FORM project that gathers participants from 10 EU Member States (Portugal, Spain, UK, Ireland, Malta, Belgium, Hungary, Estonia, Latvia and Lithuania). The ultimate aim of this EU-funded project is to create a unique reporting template for hate crimes and online hate speech against LGBTI people and/or people perceived to be LGBTI. The project further intends to combat discrimination and violence against LGBTI people by increasing knowledge on homophobic and transphobic hate crime, which is to ultimately increase reporting figures. Associate partners of this project include ILGA Europe, CEPOL and national institutions. (Contact: Vasco Malta).On 6 July, FRA took part in a working group in Paris examining the collection of data for a particular Sustainable Development Goal (SDG) indicator, 16.b.1, an indicator for SDG 16.b – “Promote and enforce non-discriminatory laws and policies for sustainable development”. FRA spoke of its experience in gathering data for surveys designed to measure levels of discrimination. Topics broached in wider discussions included sampling, experiences of reaching populations vulnerable to discrimination, and the ‘perception’ of discrimination versus the ‘experience’ of discrimination. The meeting also emphasised the fact that the SDGs have explicit rights-related dimensions. (Contact:Andrey Ivanov and Sami Nevala).FRA presented its report “Surveillance by intelligence services: fundamental rights safeguards and remedies in the EU” at the symposium Rethinking Data Protection and Privacy in Europe on 6 July in Brussels. The symposium focused on issues related to the new data protection framework in the digital age and brought together representatives from the business sector, academia and European and national level public bodies. (Contact: Zoe Kardasiadou).On 5-6 July, FRA attended a two day workshop in Athens on how to strengthen guardianship systems in Greece. Organised in cooperationwith the Greek Ministry of Labour and Social Solidarity and Ministry of Justice, FRA drew on its Guardianship systems for children deprived of parental care in the European Union report to provide insight into the key features required within a guardianship system, with a particular focus on unaccompanied children. In addition, promising practices from other EU Member States were presented and their applicability to Greece discussed. The workshop is part of wider efforts by Greek authorities to strengthen the national guardianship system. (Contact:Georgia Dimitropoulou).FRA took part in the third and final meeting of the working group organised by the European Asylum Support Office for the development of standards and indicators for reception conditions. Meeting from 6-8 July in Malta, the group – formed by eight Member States, the European Commission, the UN Refugee Agency (UNHCR) and FRA – discussed the final draft of a guide for standards and indicators on reception conditions. This included reviewing comments made on the document by civil society. During discussions, FRA emphasised the need for concrete references within the guide to gender-based violence and groups with particular needs. The document aims to deliver indicators and standards for a uniform implementation of theDirective on Reception Conditions. (Contact: Monica Gutierrez).FRA was invited to present its Opinion concerning requirements under Article 33(2) of the CRPD within the EU context to the European Parliament’s CRPD Network on 6 July in Strasbourg. Support was voiced by MEPs for having a legal basis for the EU framework, something suggested in the Opinion. The network is focused on mainstreaming disability issues across the Parliament, both in legislative terms and regarding the Parliament as a public administration. (Contact: Martha Stickings).On 12 July, FRA participated in a meeting organised by the European Union Agency for Law Enforcement Training (CEPOL) to discuss the needs of common stakeholders. It also looked at how these can be integrated into CEPOL’s work programmes and where organisations can undertake joint activities in the area of law enforcement training. The meeting was attended by 18 EU and international institutions. (Contact: Alice Hamilton).Vous trouverez ci-dessous les informations concernant cette semaine.
  13. 1. ACTUALITÉS
  14. Chers lecteurs,
  15. l. CEPOL stakeholders discuss training needs and joint activities
  16. k. FRA presents its opinion on UN Disability Convention Monitoring to European Parliament
  17. j. Developing indicators and standards for reception conditions
  18. i. FRA contributes to efforts to strengthen Greek guardianship system
  19. h. Symposium examines data protection and privacy in Europe
  20. g. Collecting data for Sustainable Development Goal indicators
  21. f. Roundtable event looks at combating LGBTI hate crime
  22. e. Training in Romania looks at antisemitism, discrimination and xenophobia
  23. d. Training on tackling hate crime for law enforcement officers
  24. c. FRA participates in Informal Justice and Home Affairs Council meeting
  25. b. Eurochild conference asks Why Europe needs to invest in children?
  26. a. FRA builds return monitoring capacities in Greece
  27. c. FRA discusses key messages from Violence against Women survey with OSCE delegations
  28. b. FRA’s severe labour exploitation summary available in 23 EU languages
  29. a. Tapping the wealth of ideas from the Fundamental Rights Forum
    1. Le Forum des droits fondamentaux, une riche source d’idées à mettre à profit
    2. Le résumé du rapport de la FRA sur l’exploitation grave par le travail est disponible dans 23 langues de l’UE
    3. La FRA discute des messages clés de l’enquête sur la violence à l’égard des femmes avec les délégations de l’OSCE
  1. INFORMATIONS SUR NOS ACTIVITÉS RÉCENTES
  2. a. La FRA développe des capacités de contrôle des retours en Grèce
  3. Le thème de la conférence Eurochild : « Pourquoi l’Europe doit investir dans l’enfance ? »
  4. La FRA participe à une réunion informelle du Conseil « Justice et affaires intérieures »
  5. Formation des agent des forces de l’ordre sur la lutte contre les crimes de hain
    e. Formation en Roumanie sur l’antisémitisme, la discrimination et la xénophobie
  6. Table ronde sur la lutte contre les crimes de haine commis sur les personnes LGBTI
  7. Collecte de données pour les indicateurs des objectifs de développement durable
  8. Un symposium examine la protection des données et le respect de la vie privée en Europe
  9. La FRA contribue aux efforts pour renforcer le système de tutelle grec
  10. Élaboration d’indicateurs et de normes pour les conditions d’accueil
  11. La FRA présente son avis sur le suivi de la Convention des Nations Unies relative aux personnes handicapées au Parlement européen
  12. Les parties prenantes du CEPOL discutent des besoins en formation et des activités communes.

 

  1. ACTUALITÉS

  2. Le Forum des droits fondamentaux, une riche source d’idées à mettre à profit

Comme elle s’y est engagée lors du Forum des droits fondamentaux, la FRA a commencé à communiquer ses suggestions pratiques en vue de la protection et de la promotion des droits fondamentaux aux décideurs politiques nationaux et communautaires. Le 11 juillet, à Bruxelles, elle a présenté la déclaration de la Présidence au groupe du Conseil de l’Union européenne sur les droits fondamentaux, les droits des citoyens et la libre circulation des personnes (FREMP) et à la commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures (LIBE) du Parlement européen. La déclaration de la présidence s’inspire des nombreuses suggestions, pratiques encourageantes et approches innovatrices qui ont été partagées tout au long du Forum des droits fondamentaux. Les plus de cent propositions et engagements qu’elle contient seront largement diffusés dans les parlements nationaux et parmi les parties prenantes, et formeront la base d’une partie importante des activités prochaines de l’Agence.

  1. Le résumé du rapport de la FRA sur l’exploitation grave par le travail estdisponible dans 23 langues de l’UE

La publication de la FRA « L’exploitation grave par le travail : la main d’œuvre provenant d’États membres de l’UE ou de pays tiers – Résumé » est désormais disponible sur le site web de la FRA dans 23 langues officielles de l’UE. Ce résumé identifie les facteurs de risque qui contribuent à l’exploitation grave par le travail de la main d’œuvre qui se déplace d’un État membre de l’UE à l’autre ou en provenance de pays tiers. Il passe également en revue les moyens d’améliorer la situation, tout en soulignant les défis auxquels sont confrontés les institutions et les États membres de l’UE pour veiller à ce que le droit à des conditions de travail décentes des travailleurs provenant de l’UE ou de pays tiers soit réellement appliqué. (Contact : Editing and Production).

  1. La FRA discute des messages clés de l’enquête sur la violence à l’égard des femmes avec les délégations de l’OSCE

Le 21 juillet, la FRA présentera aux délégations de l’OSCE son enquête sur la violence à l’égard des femmes à l’échelle de l’Union européenne, en se focalisant sur l’impact et les messages clés de cette étude. Cette présentation, organisée par le secrétariat de l’OSCE, ouvre la voie à la conférence « Combating violence against women in the OSCE region – bringing security home » (Lutter contre la violence à l’égard des femmes dans la région de l’OSCE – amener la sécurité dans le foyer), qui a lieu à Vienne le 22 juillet. La FRA participera également à cette conférence, organisée par le secrétariat et la présidence allemande de l’OSCE, qui abordera les progrès accomplis dans la région de l’OSCE en matière de lutte contre les violences fondées sur le genre, suite au plan d’action de l’OSCE de 2004 pour la promotion de l’égalité entre les sexes et aux décisions subséquentes du Conseil ministériel sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes. La conférence vise également à combler les lacunes qui existent encore et à débattre des enseignements tirés de l’expérience des gouvernements ainsi que des organisations de la société civile qui œuvrent dans le domaine de la violence fondée sur le genre. (Contact : Jo Goodey et Sami Nevala).

  1. INFORMATIONS SUR NOS ACTIVITÉS RÉCENTES
  2. La FRA renforce les capacités de contrôle des retours en Grèce

Du 12 au 14 juillet, la FRA a dispensé une formation intensive à dix contrôleurs des retours, en coopération avec le médiateur grec. Cette formation visait à améliorer les connaissances des contrôleurs sur les droits fondamentaux dans le cadre des retours forcés et des réadmissions, afin qu’ils puissent mettre ces connaissances en pratique. Des conseils ont été dispensés aux contrôleurs des retours sur la manière d’observer les retours forcés et les réadmissions et d’établir des rapports à ce sujet, en se fondant sur les critères des droits fondamentaux, et sur la façon d’identifier les signes d’alerte précoce de violations potentielles de ces droits. L’agence de l’UE chargé des frontières extérieures, Frontex, a également contribué à cette formation. Le bureau du médiateur grec a une mission de contrôle en ce qui concerne les retours et les réadmissions de Grèce vers des pays tiers, notamment les opérations de retour conjointes coordonnées par Frontex. La préservation des droits de l’homme lors du contrôle des retours est ancrée dans la directive « retour » de l’UE, et est par conséquent contraignante pour tous les États membres. L’objectif final consiste à accroître constamment le contrôle des opérations de retour et de réadmission au fur et à mesure que leur nombre augmente. La formation a aidé les participants à se sentir plus confiants dans leur capacité à identifier les violations des droits fondamentaux et à les signaler dans le cadre du contrôle des retours forcés et des réadmissions. Elle a notamment permis aux contrôleurs : d’établir des rapports sur les opérations de retour forcé et de réadmission, sur la base des critères des droits fondamentaux, et d’identifier des signes précoces de situations qui pourraient potentiellement évoluer vers des violations des droits fondamentaux ; d’appliquer les normes régionales et internationales pertinentes reconnues sur l’utilisation de mesures coercitives et l’usage de la force, y compris les principes de nécessité et de proportionnalité lorsque des violations des droits fondamentaux sont identifiées ; d’observer avec assurance les opérations de retour et de réadmission et de consigner avec précision les faits qui se sont déroulés ; et de produire des rapports fidèles et détaillés, en formulant des recommandations constructives et réalistes, tout en identifiant les bonnes pratiques. (Contact : Aydan Iyigüngör).

  1. Le thème de la conférence Eurochild : « Pourquoi l’Europe doit investir dans l’enfance ? »

La FRA a participé à la conférence annuelle d’Eurochild, « Children’s Rights Matter : Why Europe needs to invest in children ? (L’importance des droits de l’enfant : pourquoi l’Europe doit investir dans l’enfance ? » La manifestation, qui s’est tenue à Bruxelles le 7 juillet, a fait le bilan des évolutions depuis la publication de la recommandation de la Commission intitulée « Investir dans l’enfance ». La FRA a reconnu que près de 26 ans après l’entrée en vigueur de la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant, de grands progrès ont été accomplis en Europe et ailleurs. Toutefois, elle a aussi fait remarquer que, particulièrement dans l’Union européenne, l’une des régions les plus riches du monde, trop d’enfants continuent de vivre dans la pauvreté, de souffrir d’exclusion sociale et d’être victimes de violences. Elle a rappelé aux délégués qu’il y a encore beaucoup à faire, tout en assurant que la FRA continuerait à apporter son soutien aux institutions et aux États membres de l’UE grâce à sa solide expertise fondée sur des éléments probants, afin de les aider à prendre des mesures plus efficaces pour lutter contre la pauvreté des enfants et protéger ceux-ci de la violence, de l’exploitation et de la maltraitance. Elle a également souligné l’obligation d’honorer les engagements pris en matière de droits de l’homme et de respecter les droits de l’enfant, ce qui implique de mettre en œuvre la recommandation de la Commission européenne intitulée « Investir dans l’enfance » et de construire un filet de sécurité intégré pour la protection des enfants, en particulier ceux qui sont le plus à risque : ceux qui traversent les mers pour trouver refuge après avoir fui la guerre, ceux qui se retrouvent seuls dans les rues, ou ceux qui sont exploités ou maltraités. (Contact : Ioannis Dimitrakopoulos).

  1. La FRA participe à une réunion informelle du Conseil « Justice et affaires intérieures »

Sur l’invitation de la Présidence slovaque du Conseil de l’Union européenne, le Directeur de la FRA a participé à la réunion informelle du Conseil « Justice et affaires intérieures » qui s’est tenue à Bratislava les 7 et 8 juillet. Il a apporté sa contribution aux discussions concernant à la fois les affaires intérieures et la justice. La réunion a également été l’occasion de rencontrer les ministres de la Justice et des Affaires intérieures et d’examiner des moyens d’améliorer l’impact de la FRA au niveau national. (Contact : Sara Sighinolfi).

  1. Formation des agent des forces de l’ordre sur la lutte contre les crimes de haine

La FRA a dispensé à 47 agents des forces de l’ordre une formation sur la manière de lutter contre les crimes de haine, dans le cadre d’un séminaire du Collège européen de police qui s’est tenu à Zagreb les 4 et 5 juillet. L’objectif général de cette action était de fournir aux responsable de l’application des lois des informations actualisées sur l’identification des crimes de haine, notamment les discours de haine, et sur la mise en œuvre de mesures appropriées pour enquêter sur ces crimes. La FRA a présenté son compendium de bonnes pratiques pour la lutte contre les crimes de haine, son manuel de formation policière aux droits fondamentaux et l’état des lieux de la législation sur les crimes de haine à l’échelle de l’Union européenne. (Contact : Vasco Malta)

  1. Formation en Roumanie sur l’antisémitisme, la discrimination et la xénophobie

Les 5 et 6 juillet, la FRA a présenté à une centaine de représentants des forces de police roumaine, à l’occasion d’un atelier de renforcement des capacités destiné aux agents de police roumains, la manière de mettre en œuvre la législation spécifique relative aux crimes de haine, au négationnisme, à l’antisémitisme et à d’autres manifestations de xénophobie, de discrimination ou de racisme. La FRA a évoqué le rôle des institutions européennes dans la lutte contre l’antisémitisme et la manière dont les organisations de la société civile et les groupes religieux et confessionnels peuvent coopérer avec les agences et institutions internationales chargées des droits de l’homme pour contribuer à combattre la discrimination et la xénophobie. La FRA a également présenté soncompendium de bonnes pratiques pour la lutte contre les crimes de haine, son manuel de formation policière aux droits fondamentaux et sa boîte à outils en ligne sur l’éducation aux droits fondamentaux et la sensibilisation à l’holocauste. (Contact : Vasco Malta).

  1. Table ronde sur la lutte contre les crimes de haine commis sur les personnes LGBTI

La FRA a apporté une contribution issue de son compendium de bonnes pratiques pour la lutte contre les crimes de haine à l’occasion d’une table ronde sur la lutte contre les crimes de haine commis sur les personnes LGBTI qui s’est tenue le 1er juillet à Budapest. La manifestation était organisée par le projet UNI-FORM, qui rassemble des participants issus de 10 États membres de l’UE (Portugal, Espagne, Royaume-Uni, Irlande, Malte, Belgique, Hongrie, Estonie, Lettonie et Lituanie). L’objectif final de ce projet financé par l’UE est de créer un modèle unique de signalement des crimes de haine et des discours de haine en ligne contre les personnes LGBTI et/ou les personnes perçues comme telles. En outre, ce projet vise à combattre la discrimination et la violence à l’égard des personnes LGBTI en diffusant davantage d’informations sur les crimes de haine homophobes et transphobes, dans le but ultime d’augmenter le nombre de signalements. Les partenaires associés au projet comprennent l’ILGA Europe, le CEPOL et des institutions nationales. (Contact : Vasco Malta).

  1. Collecte de données pour les indicateurs des objectifs de développement durable

Le 6 juillet, la FRA a participé à Paris à un groupe de travail qui examinait la collecte de données pour un indicateur particulier d’un objectif de développement durable (ODD), le 16.b.1, dans le cadre de l’ODD 16.b – « Promouvoir et appliquer des lois et politiques non discriminatoires pour le développement durable ». La FRA évoqué son expérience en matière de collecte de données pour des enquêtes visant à mesurer le niveau de discrimination. Les thèmes abordés dans les discussions générales portaient sur l’échantillonnage, les expériences sur la manière d’atteindre les populations vulnérables à la discrimination, et la « perception » comparée à « l’expérience » de la discrimination. La réunion a également souligné le fait que les ODD sont explicitement liés aux droits. (Contact : Andrey Ivanov et Sami Nevala).

  1. Un symposium examine la protection des données et le respect de la vie privée en Europe

La FRA a présenté son rapport « Surveillance par les services de renseignement : protection des droits fondamentaux et voies de recours dans l’Union européenne » lors du symposium Rethinking Data Protection and Privacy in Europe  (Repenser la protection des données et le respect de la vie privée en Europe) qui s’est tenu le 6 juillet à Bruxelles. Ce symposium était centré sur les questions liées au nouveau cadre de protection des données à l’ère numérique et rassemblait des représentants issus d’entreprises, d’universités et d’organismes publics européens et nationaux. (Contact : Zoe Kardasiadou).

  1. La FRA contribue aux efforts pour renforcer le système de tutelle grec

Les 5 et 6 juillet, la FRA a assisté à un atelier de deux jours à Athènes sur la manière de renforcer les systèmes de tutelle en Grèce. Lors de ce séminaire organisé en coopération avec le ministère du Travail et de la Solidarité sociale et le ministère de la Justice grecs, la FRA s’est inspirée de ses régimes de tutelle pour les enfants privés de soins parentaux dans l’Union européenne pour apporter un éclairage sur les principales caractéristiques requises dans un régime de tutelle, notamment en ce qui concerne les enfants non accompagnés. En outre, des pratiques encourageantes issues des autres États membres de l’UE ont été présentées et leur applicabilité en Grèce a été débattue. L’atelier s’inscrit dans le cadre plus large des efforts déployés par les autorités grecques pour renforcer le régime national de tutelle. (Contact : Georgia Dimitropoulou).

  1. Élaboration d’indicateurs et de normes pour les conditions d’accueil

La FRA a participé à la troisième et dernière réunion du groupe de travail mis en place par le Bureau européen d’appui en matière d’asile aux fins de l’élaboration de normes et d’indicateurs pour les conditions d’accueil. Réuni du 6 au 8 juillet à Malte, le groupe – qui comprend huit États membres, la Commission européenne, l’agence de l’ONU chargée des réfugiés (HCR) et la FRA – a discuté de la version finale d’un projet de guide relatif aux normes et aux indicateurs sur les conditions d’accueil. Les participants ont notamment examiné les commentaires émis par la société civile sur le document. Au cours des discussions, la FRA a souligné le besoin de références concrètes, dans le guide, à la violence sexiste et aux groupes ayant des besoins particuliers. Le document vise à produire des indicateurs et des normes en vue d’une mise en œuvre uniforme de ladirective relative aux conditions d’accueil. (Contact : Monica Gutierrez).

  1. Présentation au Parlement européen de l’avis de la FRA sur le suivi de la Convention de l’ONU relative aux personnes handicapées

La FRA a été invitée à présenter son avis sur les obligations prévues par l’article 33, paragraphe 2, de la Convention des Nations unies relative aux droits des personnes handicapées dans le contexte de l’UE au réseau CRPD du Parlement européen le 6 juillet à Strasbourg. Les députés européens ont fait part de leur soutien en faveur d’une base juridique pour le cadre européen, comme cela était suggéré dans l’avis. Le réseau est axé sur l’intégration des questions du handicap au sein du Parlement, dans la législation et en ce qui concerne cette institution en tant qu’administration publique. (Contact : Martha Stickings).

  1. Les parties prenantes du CEPOL discutent des besoins en formations et des activités communes.

Le 12 juillet, la FRA a participé à une réunion organisée par l’Agence de l’Union européenne pour la formation des services répressifs (CEPOL) afin de discuter des besoins de leurs parties prenantes communes. Le séminaire a également été l’occasion d’examiner comment ces besoins pourraient être intégrés dans les programmes de travail du CEPOL et dans quelle mesure les organisations pourraient entreprendre des activités conjointes dans le domaine de la formation des services répressifs. La réunion rassemblait 18 institutions européennes et internationales. (Contact : Alice Hamilton).

Lasă un răspuns

Te rog autentifică-te folosind una dintre aceste metode pentru a publica un comentariu:

Logo WordPress.com

Comentezi folosind contul tău WordPress.com. Dezautentificare / Schimbă )

Poză Twitter

Comentezi folosind contul tău Twitter. Dezautentificare / Schimbă )

Fotografie Facebook

Comentezi folosind contul tău Facebook. Dezautentificare / Schimbă )

Fotografie Google+

Comentezi folosind contul tău Google+. Dezautentificare / Schimbă )

Conectare la %s

%d blogeri au apreciat asta: